• Bonjour,merci d'avoir voté sur sos nature.D'après ce que vous avez votez,vous préférez les animaux.Très bien.Votre souhait sera réalisé.J'étais en vacances alors...Je n'ai pas pu faire d'autre articles. Ciao!!!

    4 commentaires
  • Les koalas

    Le koala (Phascolarctos cinereus) est un marsupial arboricole herbivore endémique d'Australie et seul représentant encore vivant de la famille des Phascolarctidés. Le koala se trouve dans les régions côtières de l'Australie méridionale et orientale, d'Adélaïde à la partie sud de la péninsule du cap York. Les populations s'étendent aussi sur des distances considérables dans l'arrière-pays australien (outback) là où l'humidité est suffisante pour le maintien de forêts. Les koalas d'Australie-Méridionale furent largement exterminés au début du XXe siècle, mais cet État fédéré a depuis été repeuplé grâce à des transferts du Victoria. Le koala n'est présent ni en Tasmanie ni en Australie-Occidentale. Le koala est étroitement lié à l'eucalyptus ou gommier, dont il ne mange les feuilles que de certaines espèces. Il peut vivre en moyenne 10 ans pour les mâles et 15 ans pour les femelles.

    Il est devenu, avec le kangourou, l'un des principaux symboles de l'Australie. Après avoir été chassé massivement pour sa fourrure, il est aujourd'hui principalement menacé par la fragilité et le recul de son biotope.

    Les koalas étaient à l'origine très répandus en Australie. Chassés pour leur fourrure, ils ont été éradiqués de nombreuses régions. Par la suite ils ont pu être partiellement réintroduits. Des populations plus importantes se trouvent le long de la côte orientale de l'Australie, au Queensland à partir de Cooktown jusqu'en Nouvelle-Galles du Sud et au Victoria, ainsi que dans certaines régions de l'arrière-pays (Outback) où suffisamment d'arbres sont disponibles pour leur alimentation. À l'arrivée des Européens, les koalas occupaient jusqu'à six îles des côtes est et sud-est. Depuis 1870, ils ont été introduits dans au moins 20 îles, la réserve de Kangaroo Island, au large d'Adélaïde, en est un exemple, ainsi qu'une île située en Tasmanie, région où il n'y a jamais eu de koalas. La population globale est évaluée en 2009 entre 43 000 et 80 000 individus (comparativement à 100 000 en 2003).

    Physique:

    Le koala ressemble certes à un ours en peluche, avec son petit corps trapu, ses membres courts et ses grandes oreilles rondes, mais surtout au wombat, son plus proche cousin non-éteint. Sa fourrure est cependant plus épaisse, ses oreilles bien plus grandes et ses membres plus longs.
            wombat

    Taille et poids:

     Le koala mesure entre 61 et 85 cm et pèse entre 4 et 14 Kg,pour l'espece type.Les proportions d'un animal adulte dépendent de l'âge,du sexe,de l'alimentation et de la région.Dans les climats plus frais,les koalas sont en général plus gros. Dans le Victoria, les mâles adultes peuvent atteindre jusqu'à 14 kg, les femelles jusqu'à 11 kg. La moyenne pondérale des animaux des régions septentrionales est plus faible : les mâles atteignent 12 kg, les femelles 8 kg. Les koalas du Queensland, aux faibles précipitations, sont généralement plus petits, le poids moyen des mâles atteint 8 kg, celui des femelles 6 kg.

    Nourriture:

    Les koalas se nourrissent presque exclusivement de feuilles et d'écorces ainsi que de fruits d'espèces bien précises d'eucalyptus. Ils sont parmi les seuls animaux avec les possums à queue en anneau et les grands planeurs  à pouvoir manger de l'eucalyptus.

    Koala accroché d'une main à une branche verticale, saisissant de l'autre main une feuille à l'extrémité d'une branche horizontale, tout cela en mâchant des feuilles d'eucalyptus

    Prédateurs:

    Leurs ennemis naturels sont les dingos, une grande chouette d'1,40m d'envergure appelée ninoxe puissante,les aigles d'Australie, les varans,les pythons et l'homme. De plus, les sécheresses et surtout les feux de forêts peuvent leur être dangereux. Les implantations humaines engendrent des sources supplémentaires de dangers, telles que les automobiles, les chiens errants, un risque d'incendie plus grand, les insecticides, les maladies (dues aussi au stress) et les piscines(et oui...).

    Voilà pour aujourd'hui et à bientôt.

    PS:Un sondage est ouvert.Vous pouvez voter jusqu'au 20 février.Ciao!!!  


    votre commentaire
  •  Raie manta

    Bonjour,cela fait longtemps que je n'ai pas fait d'articles,mais j'ai une excuse,je prenais ma douche.Je vais vous parler de la raie manta.La raie manta aussi appelée « diable des mers »  est une espèce de poisson cartilagineux de la famille des Myliobatidae. C'est la plus grande des raies (sur plus de 500 espèces), atteignant jusqu'à six mètres d'envergure et deux tonne. Elle vit dans les eaux tropicales, souvent autour des récifs coralliens. C'est un être paisible et tout à fait inoffensif.Cosmopolite de toutes les eaux tropicales et subtropicales de tous les océans, (excepté la mer des Caraïbes), Atlantique,Pacifique ( Haw, Japon, vers les îles Yap) et Indien (Mozambique,Maldives, Australie). Présent en mer Rouge, sa présence en mer Méditerranée est contestée.On estime que 100 000 raies manta vivent près des Maldives. 900 individus vivent près d'un récif de la côte du Mozambique.

    Alimentations:

    La raie manta se nourrit d'animaux planctoniques et de petits animaux nectoniques (petits poissons). Elle creuse le fond sablonneux avec ses cornes céphaliques pour obliger les proies qui s'y dissimulent à sortir et les avale grâce à sa gueule grande ouverte, les cornes céphaliques dirigeants la nourriture vers la bouche, puis l'eau est filtrée puis ressortie par les ouïes, les animaux les plus petits étant gardés pour être mangés. Ce comportement alimentaire se retrouve chez le requin baleine et le requin pèlerin.

    Prédateurs:

     Ses seuls prédateurs connus sont l'orque, l'homme,et certains requins lorsque la raie manta est blessée ou trop faible pour se défendre. Dans le cas des requins, cela dépend aussi de la région car par exemple, au Mozambique, 75% des raies montrent des traces de morsures, un chiffre bien au-dessus d'autres régions dont la moyenne est plus de 5 à 10%.Le Poisson-papillon semble être un spécialiste du nettoyage des morsures de requins sur les raies.

    Une présence humaine trop importante risque de faire fuir les raies manta des zones riches en plancton. Leur cycle de reproduction est lent, elles sont donc vulnérables à la surpêche.

    Voilà pour aujourd'hui et à bientôt!!!


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires