•  Crocodile marin

     

    Cette espèce se rencontre en Asie du Sud, en Asie du Sud-Est et en Océanie.

    Le nombre des crocodiles marins a beaucoup diminué dans la majeure partie de leur zone de présence, notamment en Thaïlande, au Cambodge, au Laos et au Viêt Nam, devenant extrêmement rare et l’espèce est proche de l’extinction dans un ou plusieurs de ces pays. Cela dit, il est le crocodilien le moins susceptible de devenir totalement éteint au vu de sa large répartition en Australie du Nord et en Nouvelle-Guinée. En Inde, ce crocodile est extrêmement rare dans la plupart des zones mais est très commun dans la partie nord-est du pays (principalement l’Orissa et le Sundarbans). La population est sporadique en Indonésie et Malaisie où certaines zones abritent de larges populations (Bornéo par exemple) et d’autres de très petites populations « à risque » (les Philippines). Le crocodile marin est également présent dans des zones très limitées du Pacifique Sud, avec une population moyenne dans les îles Salomon, une très petite population proche de l’extinction au Vanuatu (où la population se résume officiellement à trois individus) et une population correcte mais à risque aux Palaos (susceptible de se renouveler).

    Les crocodiles marins tolèrent très bien l’eau salée et se trouvent aussi bien dans les eaux douces que sur les régions côtières.

    Ils passent généralement la saison tropicale humide dans les marais et rivières d’eau douce, rejoignant les estuaires à la saison sèche, et allant parfois jusqu’à la mer.
    Les crocodiles entrent violemment en compétition pour leur territoire, les mâles dominants occupant en particulier les tronçons les plus intéressants des criques et ruisseaux d’eau douce. Les jeunes crocodiles sont ainsi contraints aux zones humides marginales et parfois à l’océan. Cela explique la large distribution de cet animal de la côte orientale de l’Inde au nord de l’Australie. On l’observe à l’occasion dans des lieux inhabituels comme la mer du Japon par exemple.

    Le crocodile marin peut atteindre sous l’eau la vitesse de 24 à 29 km/h lors de courts sprints, mais possède une « vitesse de croisière » de 3 à 5 km/h.

    Description:  

    Cette espèce est avec le crocodile du Nil la plus grande espèce de crocodile actuel et le plus lourd reptile vivant.

    Un adulte moyen mesure généralement entre 4,3 et 5,6 mètres de long, pour une masse d’environ 780 kg. Néanmoins, la taille maximale atteint parfois les 7 mètres de long et la masse peut dépasser une tonne. Le plus grand crocodile marin vivant, observé à Orissa en Inde, mesure 7 mètres. Le plus grand crocodile d’estuaire reconnu, d’une taille de 8,6 mètres (source non vérifiée), a été abattu en Australie et d’autres records n’ont pas été confirmés. Un specimen de 6,40 mètres, et pesant plus d'une tonne, a été capturé vivant le 4 septembre 2011 près de Bunawan, dans le sud des Philippines, et serait le plus gros specimen jamais capturé.

    Les femelles sont beaucoup plus petites que les mâles, mesurant généralement entre 2,5 et 3 mètres.

    Comportement:

    Le crocodile marin est un prédateurcapable d’attraper des animaux de la taille d’un buffle mâle adulte, aussi bien dans l’eau que sur la terre ferme. Les jeunes s’en tiennent à des proies plus petites, comme des insectes, des amphibiens, des crustacés, de petits reptiles et des poissons. Au fur et à mesure que l’animal grandit, sa nourriture se diversifie, bien que les proies relativement petites continuent à constituer une part importante du régime des adultes.Généralement très léthargique) une caractéristique qui l’aide à survivre des mois sans manger) il rôde en principe dans l’eau ou se chauffe au soleil une grande partie de la journée, préférant habituellement chasser la nuit.

    Capables de pointes de vitesse impressionnantes quand elles surgissent de l’eau pour attaquer, plusieurs espèces de crocodiles sont aussi capables de rapides mouvements à terre.

    Voilà pour aujourd'hui et à bientôt.


    votre commentaire
  • bonial – promos et catalogues – moins de co2

    Bonjour,je naviguais sur le net quand je suis tomber sur ce site:Je veux participer | Petits gestes écolos.Alors,je me suis dit"pourquoi pas moi???".Alors j'ai mis le logo.Comme ça,on a planté un arbre.Alors,c'est quand votre tour???


    1 commentaire
  •  

    Bonjour,je suis vraiment désolé pour ma "petit" abscence.J'étais sur projet personnel.Mais je vais me rattraper. Les animaux encore en vie au xxi siècle sont l'éléphant de savane, l'éléphant de forêt, autrefois regroupés sous l’expression « éléphant d'Afrique », et l'éléphant d'Asie, parfois anciennement appelé « éléphant indien ». Ils se différencient par certaines caractéristiques anatomiques, les éléphants d'Asie étant en général plus petits avec des oreilles plus petites, ou encore une différence du bout de la trompe. Ces espèces survivantes font localement l'objet de programmes ou de projets de réintroduction et de protection. Il tient également son origine du latin elephantus.

    La trompe:

    La principale caractéristique des éléphants est leur trompe appelée proboscis. Il s'agit d'un organe nasal (avec une fonction de respiration et de perception des odeurs) allongé qui découle de la fusion de la lèvre supérieure et du nez. La trompe est un organe préhensile leur servant pour manger, boire, transporter.

    Peau:

    La peau de l'éléphant est d'une épaisseur d'environ 2 cm. Cette peau est fragile du fait de la présence de plis où viennent se loger des parasites. Il n'y a pratiquement pas de poils, et il n'y a niglande sudoripare, ni glande sébacée. De ce fait, leur peau est sèche, c'est pour cela qu'elle doit être souvent humectée à l'aide d'eau projetée par la trompe ou couverte de poussière ou de boue également projetée par leur trompe.La couleur de la peau est grisâtre ; cependant sa couleur apparente est liée au sol sur lequel évolue l'éléphant. Elle peut aussi être due aux bains de boues.

    Bain de boue pour un groupe d'éléphant

    Comportement:

    On pense que l’éléphant est un des rares animaux dirigés par ses émotions. Leur conscience de la mort est troublante. Ils éprouvent vraiment un sentiment de deuil face à la mort d’un de leurs congénères. Ils reconnaissent le squelette d’un des leurs, même des années après. Ils soulèvent alors les os, délicatement, les hument, tournent autour du squelette, puis repartent.

    Voilà pour aujourd'hui et à bientôt!!!

    PS:Une nouvelle sortie est proche...



    votre commentaire
  • Bonjour,merci d'avoir voté sur sos nature.D'après ce que vous avez votez,vous préférez les animaux.Très bien.Votre souhait sera réalisé.J'étais en vacances alors...Je n'ai pas pu faire d'autre articles. Ciao!!!

    4 commentaires
  • Les koalas

    Le koala (Phascolarctos cinereus) est un marsupial arboricole herbivore endémique d'Australie et seul représentant encore vivant de la famille des Phascolarctidés. Le koala se trouve dans les régions côtières de l'Australie méridionale et orientale, d'Adélaïde à la partie sud de la péninsule du cap York. Les populations s'étendent aussi sur des distances considérables dans l'arrière-pays australien (outback) là où l'humidité est suffisante pour le maintien de forêts. Les koalas d'Australie-Méridionale furent largement exterminés au début du XXe siècle, mais cet État fédéré a depuis été repeuplé grâce à des transferts du Victoria. Le koala n'est présent ni en Tasmanie ni en Australie-Occidentale. Le koala est étroitement lié à l'eucalyptus ou gommier, dont il ne mange les feuilles que de certaines espèces. Il peut vivre en moyenne 10 ans pour les mâles et 15 ans pour les femelles.

    Il est devenu, avec le kangourou, l'un des principaux symboles de l'Australie. Après avoir été chassé massivement pour sa fourrure, il est aujourd'hui principalement menacé par la fragilité et le recul de son biotope.

    Les koalas étaient à l'origine très répandus en Australie. Chassés pour leur fourrure, ils ont été éradiqués de nombreuses régions. Par la suite ils ont pu être partiellement réintroduits. Des populations plus importantes se trouvent le long de la côte orientale de l'Australie, au Queensland à partir de Cooktown jusqu'en Nouvelle-Galles du Sud et au Victoria, ainsi que dans certaines régions de l'arrière-pays (Outback) où suffisamment d'arbres sont disponibles pour leur alimentation. À l'arrivée des Européens, les koalas occupaient jusqu'à six îles des côtes est et sud-est. Depuis 1870, ils ont été introduits dans au moins 20 îles, la réserve de Kangaroo Island, au large d'Adélaïde, en est un exemple, ainsi qu'une île située en Tasmanie, région où il n'y a jamais eu de koalas. La population globale est évaluée en 2009 entre 43 000 et 80 000 individus (comparativement à 100 000 en 2003).

    Physique:

    Le koala ressemble certes à un ours en peluche, avec son petit corps trapu, ses membres courts et ses grandes oreilles rondes, mais surtout au wombat, son plus proche cousin non-éteint. Sa fourrure est cependant plus épaisse, ses oreilles bien plus grandes et ses membres plus longs.
            wombat

    Taille et poids:

     Le koala mesure entre 61 et 85 cm et pèse entre 4 et 14 Kg,pour l'espece type.Les proportions d'un animal adulte dépendent de l'âge,du sexe,de l'alimentation et de la région.Dans les climats plus frais,les koalas sont en général plus gros. Dans le Victoria, les mâles adultes peuvent atteindre jusqu'à 14 kg, les femelles jusqu'à 11 kg. La moyenne pondérale des animaux des régions septentrionales est plus faible : les mâles atteignent 12 kg, les femelles 8 kg. Les koalas du Queensland, aux faibles précipitations, sont généralement plus petits, le poids moyen des mâles atteint 8 kg, celui des femelles 6 kg.

    Nourriture:

    Les koalas se nourrissent presque exclusivement de feuilles et d'écorces ainsi que de fruits d'espèces bien précises d'eucalyptus. Ils sont parmi les seuls animaux avec les possums à queue en anneau et les grands planeurs  à pouvoir manger de l'eucalyptus.

    Koala accroché d'une main à une branche verticale, saisissant de l'autre main une feuille à l'extrémité d'une branche horizontale, tout cela en mâchant des feuilles d'eucalyptus

    Prédateurs:

    Leurs ennemis naturels sont les dingos, une grande chouette d'1,40m d'envergure appelée ninoxe puissante,les aigles d'Australie, les varans,les pythons et l'homme. De plus, les sécheresses et surtout les feux de forêts peuvent leur être dangereux. Les implantations humaines engendrent des sources supplémentaires de dangers, telles que les automobiles, les chiens errants, un risque d'incendie plus grand, les insecticides, les maladies (dues aussi au stress) et les piscines(et oui...).

    Voilà pour aujourd'hui et à bientôt.

    PS:Un sondage est ouvert.Vous pouvez voter jusqu'au 20 février.Ciao!!!  


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique