•  Raie manta

    Bonjour,cela fait longtemps que je n'ai pas fait d'articles,mais j'ai une excuse,je prenais ma douche.Je vais vous parler de la raie manta.La raie manta aussi appelée « diable des mers »  est une espèce de poisson cartilagineux de la famille des Myliobatidae. C'est la plus grande des raies (sur plus de 500 espèces), atteignant jusqu'à six mètres d'envergure et deux tonne. Elle vit dans les eaux tropicales, souvent autour des récifs coralliens. C'est un être paisible et tout à fait inoffensif.Cosmopolite de toutes les eaux tropicales et subtropicales de tous les océans, (excepté la mer des Caraïbes), Atlantique,Pacifique ( Haw, Japon, vers les îles Yap) et Indien (Mozambique,Maldives, Australie). Présent en mer Rouge, sa présence en mer Méditerranée est contestée.On estime que 100 000 raies manta vivent près des Maldives. 900 individus vivent près d'un récif de la côte du Mozambique.

    Alimentations:

    La raie manta se nourrit d'animaux planctoniques et de petits animaux nectoniques (petits poissons). Elle creuse le fond sablonneux avec ses cornes céphaliques pour obliger les proies qui s'y dissimulent à sortir et les avale grâce à sa gueule grande ouverte, les cornes céphaliques dirigeants la nourriture vers la bouche, puis l'eau est filtrée puis ressortie par les ouïes, les animaux les plus petits étant gardés pour être mangés. Ce comportement alimentaire se retrouve chez le requin baleine et le requin pèlerin.

    Prédateurs:

     Ses seuls prédateurs connus sont l'orque, l'homme,et certains requins lorsque la raie manta est blessée ou trop faible pour se défendre. Dans le cas des requins, cela dépend aussi de la région car par exemple, au Mozambique, 75% des raies montrent des traces de morsures, un chiffre bien au-dessus d'autres régions dont la moyenne est plus de 5 à 10%.Le Poisson-papillon semble être un spécialiste du nettoyage des morsures de requins sur les raies.

    Une présence humaine trop importante risque de faire fuir les raies manta des zones riches en plancton. Leur cycle de reproduction est lent, elles sont donc vulnérables à la surpêche.

    Voilà pour aujourd'hui et à bientôt!!!


    1 commentaire
  • L'histoire du blog

    Bonjour,aujourd'hui je vais vous parler de notre association.Tout à débuté avec un ami dont je citerai pas le nom.Il me disait qu'avant,avec ses anciens amis, il avait fait un "truc" pour la nature.Mais ça n'a pas vraiment marché.Alors j'ai voulus faire comme lui.Alors,on a monté SOS NATURE.Lui était le chef et moi...rien pour l'instant.C'etait une réunion pour donner des idés.J'en ai alors eu une.Monter un blog!!!Tout le monde avait voté pour.Je me suis renseigné avec mon cousin pour faire le blog.Il m'a conseillé EklaBlog.Et voilà!!! Malheureusement,mon "chef" a déménagé il y a un mois.Nous n'étions plus que trois dans l'équipe.Mais nous continuons a faire nos articles.

    Voilà pour aujourd'hui et à bientôt!!!


    6 commentaires

  • Photographie montrant plusieurs poisson GloFish, poisson zèbre transgénique, dans un aquarium. Des poissons de couleurs jaune, rouge et verte sont visibles, alors que le poisson zèbre porte des rayures horizontales blanches et bleues

    Aujourd'hui,je vais vous parler des OGM. Un organisme génétiquement modifié (OGM) est un organisme vivant dont le patrimoine génétique a été modifié par l'Homme. Suivant les législations, les moyens permettant ces modifications vont de la sélection aux méthodes de génie génétique. Ces dernières méthodes permettent de modifier des organismes par transgénèse, c’est-à-dire l'insertion dans le génome d’un ou de plusieurs nouveaux gènes. Un « organisme transgénique », terme qui désigne les organismes qui contiennent dans leur génome des gènes « étrangers », est donc toujours un organisme génétiquement modifié, l'inverse n'étant pas toujours vrai. Un grand nombre d'OGM sont crées uniquement dans le but de mener des expériences scientifiques. Pour comprendre le fonctionnement d'un organisme, la modification de son génome est aujourd'hui l'un des outils les plus utilisés.

    De nombreux micro-organismes (bactériesalgueslevures) sont relativement faciles à modifier et à cultiver, et sont un moyen relativement économique pour produire des protéines particulières à visée médicale: insuline, hormone de croissance, etc. Des essais sont également menés dans le même but à partir de mammifères, en visant la production de la protéine recherchée dans le lait, facile à recueillir et traiter. Les protéines ainsi obtenues, dites recombinantes, ne sont pas elles-mêmes des OGM.

    Les plantes cultivées principales (soja, maïs, coton, tabac, etc.) ont des versions génétiquement modifiées, avec de nouvelles propriétés agricoles : résistance aux insectes, résistance à un herbicide, enrichissement en composants nutritifs. Cependant, dans le contexte agro-alimentaire, ces nouvelles variétés suscitent des controverses .

    Les principales plantes OGM cultivées en 2006 sont le soja, qui sert à l’alimentation du bétail, et le maïs.

    Les animaux transgéniques sont plus difficiles à obtenir, et les variétés ainsi obtenues ne sont pas encore commercialisées à des fins de consommation.

    Si une lignée d’humains était issue de modifications génétiques, elle ferait partie des OGM. L’Homme réalise des échanges de gènes sur les plantes et les animaux depuis l’invention de l’agriculture, via la sélection puis hybridation.

    Sélection:

      Les plantes que l’Homme cultive aujourd’hui ainsi que les animaux dont l’Homme pratique l’élevage, n’existaient pas il y a 10 000 ans. Ils sont le fruit d'un processus de domestication initié aux débuts de l’agriculture, vers l’an -8000. Consciemment ou non, l'homme a sélectionné – en choisissant de manger et de cultiver les plantes aux meilleurs rendements (graines les plus grosses, pépins plus petits, goût moins amer…) – certains individus au sein des populations de plantes. En effet, des mutations génétiques spontanées ont lieu en permanence et engendrent des êtres vivants particuliers. Ainsi, le maïs cultivé est issu de l'introgression de 5 mutations dans le téosinte (maïs sauvage), qui a transformé la morphologie de la plante en particulier au niveau de la ramification de la plante et de l'attache des grains de maïs au rafle.

    Hybridation:

     

    L’hybridation est le croisement de deux individus de deux variétés, sous-espèces (croisement interspécifique), espèces (croisement interspécifique) ou genres (croisement intergénérique) différents. L'hybride présente un mélange des caractéristiques génétiques des deux parents. L’hybridation peut être provoquée par l'homme, mais elle peut aussi se produire naturellement. Elle est utilisée, par exemple, pour créer de nouvelles variétés de pommes, en croisant deux variétés existantes ayant des caractéristiques intéressantes.


    Sélection et hybridation font que la grande majorité des plantes aujourd'hui cultivées de par le monde sont le résultat d’un nombre considérable de mutations génétiques successives les ayant rendu non seulement plus productives mais aussi mieux adaptées à différents usages, à différentes conditions d'exploitations et à leur terroir.


    Voilà pour aujourd'hui et à bientôt!!!


    5 commentaires
  • Cette article parlera des rhinoceros noir d'Afrique Du Sud.

    Le rhinoceros noir d'Afrique Du Sud à besoin d'espace pour se reproduire et s'epanouir.Or,son territoire est réduit à cause de l'homme.WWF a donc décidé de déplacer l'espece menacé vers une réserves.Problème?Non,à par qu'il faut transporter des bêtes de plus d'une tonne sur une très longues distances.L'organisation a eu une idée brillante(et dingo!!!):leur faire prendre l'hélico!!!

                                                                   

    Baptême de l'air:

    Donc, le 3 novembre 2011,19 rhinos traversaient le pays en planant vers la province du Limpopo,au nord est.A ce jour,près de 120 rhinos on déjà rejoint leur nouveau habitat.Le projet de nomme black rhino range expension.Préalablement endormie par une piqure,chaque rhino est attaché solidement aux chevilles par une corde.Pour l'atterrissage,un groupe de vétérinaires est présents en guises d'accueil.On lui injectera un antidote pour quil se réveilles en quelques minutes.Voici le lien de la video.

    Voilà pour aujourd'hui et à bientôt!!!

     


    5 commentaires
  • Un séisme ou tremblement de terre est le résultat de la libération brusque d'énergie accumulée par les contraintes exercées sur les roches. Le résultat de la rupture des roches en surface s'appelle une faille. Le lieu de la rupture des roches en profondeurs se nomme le foyer. Plus rares sont les séismes dus à l'activité volcanique ou d'origine artificielle (explosions par exemple). Il se produit de très nombreux séismes tous les jours, mais la plupart ne sont pas ressentis par les humains. Environ cent mille séismes sont enregistrés chaque année sur la planète1. Les plus puissants d'entre eux comptent parmi les catastrophes naturelles les plus destructrices. La science qui étudie ces phénomènes est lasismologie (étudiée par des sismologues) et l'instrument d'étude principal est le sismographe (qui produit des sismogrammes).

    Methodes de detection

    L'ancienne méthode chinoise consistait en un vase de bronze comportant huit dragons sur le contour(image si dessous). Une bille était placée dans la gueule de chacun d'eux, prête à tomber. Lorsqu'un séisme avait lieu (à proximité relative), le vase de bronze tremblait et deux billes tombaient, l'une pointant vers l'épicentre, l'autre pointant à l'opposé. L'empereur chinois — ne pouvant savoir quel côté était le bon — envoyait des troupes dans les deux directions afin qu'elles aident à organiser les secours et à maintenir l'ordre après la catastrophe.

    La localisation de l'épicentre par des moyens modernes se fait à l'aide de plusieurs stations sismiques (3 au minimum), et un calcul tridimensionnel. Les capteurs modernes permettent de détecter des événements très sensibles, tels qu'une explosion nucléaire.

    Methodes de prévision

    On peut distinguer trois types de prévisions : La prévision à long terme (sur plusieurs années), à moyen terme (sur plusieurs mois), et à court terme (inférieur à quelques jours).

    Long terme

    Les prévisions à long terme reposent sur une analyse statistique des failles répertoriées. Elles permettent de définir des normes pour la construction de bâtiments. Certaines failles telles celles de San Andreas en Californie ont fait l'objet d'études statistiques importantes ayant permis de prédire le séisme de Santa Cruz en 1989. Des séismes importants sont ainsi attendus en Californie, ou au Japon (Tokaï, magnitude 8.3).

    Moyen terme

    Les prévisions à moyen terme sont plus intéressantes pour la population. Les recherches sont en cours pour valider certains outils, comme la reconnaissance de formes (dilatance).

    Court terme

    Les prévisions à court terme se basent sur des observations très précises des terrains à risque. Les moyens de détection peuvent avoir un coût important et des résultats non garantis, du fait de la grande hétérogénéité des signes précurseurs d'un séisme, voire leur absence dans des séismes pourtant de grande ampleur, tels que TangShan ou Michoacan, qui avaient été prévus à moyen terme mais non à court terme.

    Voilà pour aujourd'hui et bientôt!!!

    Ps:J'ai mis des liens de Wikipédia sur des mots.



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique