• L'Amazonie

    L’Amazonie (en portugais Amazônia, en espagnol Amazonia) est une région naturelle d’Amérique du Sud. C'est une vaste plaine traversée par le fleuve Amazone (en portugais ou espagnol, le Rio Amazonas, qui donne aussi le nom officiel Amazonas en portugais ou espagnol de plusieurs États ou régions administratives dans les pays traversés par le fleuve, des régions aussi appelées communément Amazonie en français) et par ses affluents, et couverte sur une grande part de sa surface par la forêt amazonienne. Sa superficie est de 5 500 000 km2.

    Son climat est chaud et humide durant toute l'année. La température moyenne régnant en Amazonie est de 26 °C. Les précipitations moyennes sont de 2 100 mm/an à 2 450 mm/an, avec cependant des zones au nord-ouest présentant plus de 10 000 mm de pluie/an. L'Amazonie est la plus grande forêt du monde et l'une des régions les plus humides de la planète, d'où une grande richesse en biodiversité.

      L'essentiel du bassin de l'Amazone, dont la surface totale est d'environ 7 millions de km2, dont 5,5 est aujourd'hui encore couvert par des écosystèmes de forêts tropicales. L'Amazonie constitue de ce fait le plus important réservoir de diversité biologique de la biosphère.

     

    L'essentiel du bassin de l'Amazone, dont la surface totale est d'environ 7 millions de km2, dont 5,5 est aujourd'hui encore couvert par des écosystèmes de forêts tropicales. L'Amazonie constitue de ce fait le plus important réservoir de diversité biologique de la biosphère.

    La principale menace pour l'environnement résulte de sa déforestation liée à l'exigence de son développement économique par les pouvoirs publics des divers pays qui se la partagent.

    Le Brésil par exemple a construit un gigantesque réseau autoroutier destiné à permettre sa « mise en valeur ». Ce même processus de déboisement s'observe sur toute la périphérie du bassin : en Colombie et dans les parties péruviennes et boliviennes de celui-ci, dans le sud du Venezuela et dans le Plateau des Guyanes. Le Brésil a mis sa forêt vierge en coupe réglée. Les militaires ont tracé les routes et les pauvres de la région du Nordeste sont venus coloniser l'Amazonie, nouvelle Terre promise. Après des mois d'effort, les paysans cultivent une terre épuisée. Des millénaires d'érosion ont lavé le sol de toutes substances organiques. Au bout de deux ans, il faut aller défricher encore plus loin. Certains se résignent mais, de plus en plus souvent, paysans et chômeurs refluent vers les villes et se révoltent.

     Les paysans sont suivis par les aventuriers et les multinationales qu'attirent les richesses du sous-sol. Un tiers de la forêt a disparu. Le bilan écologique est alarmant. L'Amazonie est un gigantesque chantier. On trace de nouvelles routes à travers la forêt, de nouvelles villes surgissent. La découverte des richesses contenues dans le sous-sol a provoqué la ruée des aventuriers de toutes nationalités. Des milliers d'hommes à l'aventure ont creusé la terre en espérant la fortune. Encouragés par l'État, les paysans du Nordeste du Brésil fuient vers l'Amazonie. Ils n'ont pour seul vrai bagage que les promesses du gouvernement : 100 hectares de forêt par famille, payables à crédit, qu'il va falloir déboiser. Il est vrai que le sous-sol de la forêt contient de fabuleuses richesses : des milliers de tonnes de minerais (fer, cuivre, manganèse, bauxite, or) mais la terre est d'une extrême pauvreté. Quand elle aura livré ses maigres ressources, les paysans s'en iront encore vers un nouvel exil ...

    Les seules bêtes qui s'adaptent au climat sont les zébus de race africaine. Leur élevage est rentable, à condition d'investir et d'exporter leur viande. Ce que seuls réussissent les grands propriétaires.

    Le poids de la richesse de l’Amazonie dans la biodiversité mondiale est variable suivant les groupes zoologiques : 2 %  des arachnides mondiaux se trouvent en Amérique, 3 % des myriapodes, 28 % des ricinules, 9 % des schizomides et desscolopendromorphes, 7 % des pauropodes.

    Ces chiffres peuvent être délicats à interpréter car les inventaires sont encore très incomplets.

    Une autre façon de comprendre la richesse de cette zone (similaire à l’ensemble des forêts tropicales humides) est de signaler que des inventaires ont découvert 95 espèces de fourmis différentes sur un seul arbre alors que 105 espèces vivent dans l’ensemble de l’Allemagne.

     

    Voilà pour aujourd'hui, donc à la semaine prochaine !

     

    Edit: Voici le nouveau logo de sos nature !

             L'Amazonie


  • Commentaires

    1
    Mercredi 3 Octobre 2012 à 13:21

    Une petite mise au point sur l'importance de l'Amazonie et les dangers qui la menacent n'est jamais inutile, d'autant qu'elle est moins à la mode en ce moment... Good job !
    @+ 

    2
    Mercredi 3 Octobre 2012 à 14:55
    Merci Thordruna ! Ça fait plaisir d'avoir des commentaires comme le tien !
    3
    Samedi 17 Novembre 2012 à 12:43

    Un survol de l'Amazonie, par Google interposé, est édifiant : les défrichements le long des routes principales sont très visibles et illustrent bien le problème du morcellement. A+

    4
    Mardi 9 Avril 2013 à 19:47

    Je suis triste de voir comment l'homme détruit son environnement pour un profit immédiat!

    Ils ne réfléchissent pas à long terme! Nous allons droit dans le mur!

    Je pense que la terre se porterait bien mieux sans la race humaine!...

    5
    Mardi 9 Avril 2013 à 19:50

    Oui c'est sûre mais alors, nous n'aurions plus aucune raison de vivre ? Ce serait rop injuste pour les honnetes gens qui peuplent la Terre...

    6
    Mardi 9 Avril 2013 à 20:01

    Peut-être mais la race humaine est récente dans l'histoire de la terre. Et en 1 siecle ils ont déjà gaspillé une grande part des richesses naturelles qui ont mis des millions d'année à se former. Et chaque jours des espèces disparaissent à cause de l'homme. Je sais bien qu'il y a une majorité de gens bien mais ils suivent comme des moutons une poignée de profiteurs sans scrupules.

     

     

    7
    Mardi 9 Avril 2013 à 20:18

    Je sais, l'homme est cruel, mais, tu me diras, qu'es-ce que l'on peut y faire ? Rien, absolument rien.

    8
    Mardi 9 Avril 2013 à 20:26

    Faire prendre concience à l'homme que s'il veut léguer une terre vivable a ses enfants, alors il doit lui apprendre à respecter au moins son environnement et les autres créatures qui le peuple. Le blog est un bon moyen de sensibiliser les gens. Nous ne sommes pas seuls sur terre!

    9
    Mardi 9 Avril 2013 à 20:33

    Oui, c'est bien vrai ! Mais malheureusement, très peu de personnes sont sensibles face à l'avenir de notre Planètese...

    10
    Mardi 9 Avril 2013 à 20:45

    Oui c'est triste....

    11
    AilectronLibre
    Dimanche 5 Mai 2013 à 06:36

    Hello

    Je me promène sur des blogs de bon matin des fois que je tombe sur une perle sur un port insulaire qui me donne envie de revenir et celui-ci pourquoi pas..........

    12
    Vendredi 21 Juin 2013 à 19:44

    Je suis désolé de ne pas avoir vu ton message. Je te remercie donc de ta visite et j'espère de te revoir ;) 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :